Connexion

Les glissières de sécurité, 1ère cause de mortalité des motards ?

A l'été 2020, la Commission Européenne annonçait sa volonté d'atteindre les zéros morts sur les routes à l'horizon 2050 et a depuis publié son carnet de route pour la période 2021-2030 en présentant diverses mesures à suivre pour permettre aux Etats Membres d'atteindre les objectifs fixés.

Le problème, c'est que tout le plan a été préparé en se focalisant sur la voiture et que les autres catégories d'usagers sont peu - voire pas du tout - prises en compte, à commencer par les motards.

En effet, les décès à moto représentent 10% des décès sur les routes d’Europe.

L'exemple le plus criant est sans doute la volonté de la commission de transports de vouloir favoriser l'implantation de glissières de sécurité sur les routes européennes. Le document de la commission explique ainsi que "les routes [...] avec une barrière de séparation centrale garantissent que les erreurs de conduite n'ont pas forcément de conséquences graves".

Alors oui, une glissière de sécurité permet d'éviter un choc frontal entre deux voitures roulant en sens inverse, mais n'arrête nullement un poids lourd et encore moins un motard glissant sur l'asphalte après être tombé de son deux-roues motorisé.

 

 

Source : observatoire de la sécurité routière.

 

Attention, les informations données sur les obstacles dans ce rapport concernent les contacts entre la moto et l’obstacle, et pas nécessairement entre le motard et l’obstacle. Ce ne sont donc généralement pas des sources d’accidents ! Seulement des facteurs aggravants.

Toutes les routes ne sont pas faites pour les deux roues.

Rouler en moto est reconnu pour être beaucoup plus risqué qu’en voiture. Le motard est moins protégé et les deux roues sont plus vulnérables à la perte de contrôle ou d’adhérence. Ce sont au moins 10 % des tués à motos en Europe qui le sont après un choc contre une barrière, notamment suite à une glissade. Il faudrait déjà que toutes les glissières soient doublées dans leur partie basse pour limiter l'effet guillotine.

 

 

Le souci est dans les infrastructures routières : elles sont avant tout pensées pour les automobilistes par des automobilistes. Forcément, cette stratégie ne satisfait pas les motards européens qui, par le biais de l'association européenne FEMA, ont répondu au plan de la commission en apportant leur expertise et des suggestions pour réclamer une prise en compte des 2-roues dans l'établissement des politiques de sécurité routière.

Un cadre règlementaire en pleine évolution.

En attendant une modification de l’arrêté RNER imposant une certification NF058 pour les écrans motards, il est admis une utilisation d’une barrière de sécurité équipée d’un dispositif de protection motard (SPM). Dans ce cas, l’ensemble du dispositif est marqué CE avec deux types de crash-tests à réaliser : avec un véhicule selon EN 1317-2 puis avec un mannequin répondant aux exigences de la norme expérimentale européenne XP CEN/TS 1317-8.

 

SOLOSAR, une solution pour toutes vos implantations.

SOLOSAR propose depuis longtemps des écrans de protection des motards qui s'intègrent sous les dispositifs NF existants. Depuis l'instauration du marquage CE, nous sommes un des rares fabricants à proposer un dispositif marqué CE et testé avec écran motard. Vous pouvez retrouver tous nos dispositifs sur notre site Internet