Menu principal


Actualités

L’ERF appelle les responsables politiques à prendre des mesures urgentes pour préserver les routes en Europe

publié le 10/04/2013

L’European  Union  Road  Federation  (ERF)  est  heureuse  de  vous  présenter  sa  nouvelle publication : « Keeping Europe Moving - un manifeste pour une gestion efficace et à long terme d’un réseau routier Européen sûr et performant ».

Le  sous-financement  chronique  conduit  à  une  grave  détérioration  de  la  qualité  du  réseau routier  Européen  et  menace  un  des  patrimoines  les  plus  importants  de  l'Europe.  Avec  un total de près de 5 millions de km, le réseau routier de l'Union européenne représente une valeur  de  plus  de  8000  milliards  d’EURO, qui  a  été  construit  au  cours  des  50  dernières années, au prix d’un coût et d’un effort considérables. Aujourd'hui, nous vivons un moment critique où la poursuite du statu quo et l'immobilisme dans le domaine des investissements pourraient  conduire  à  une  perte  permanente  et  irréversible  de  la  valeur  de  ce  patrimoine essentiel.  Le  risque  de  compromettre  en  peu  de  temps  cette  ressource  majeure  est  très élevé.

Pour continuer à garantir la mobilité des personnes et des marchandises à travers l'Europe et  réduire  les  risques  en  termes  d'accidents,  de  congestion  et  de  bruit,  il  est  essentiel  de préserver  l'infrastructure  routière  et  d'améliorer  sa  qualité  de  manière  efficace.  Avec  le  Manifeste  « Keeping  Europe  Moving »  l’ERF  appelle  les  responsables  de  l'Union Européenne  et  de  ses  Etats  membres  à  mettre  en  œuvre,  à  long  terme,  une  politique  de gestion  efficace  d'un  réseau  routier  Européen  performant  et  sûr  et  d’allouer  les  fonds nécessaires à l'entretien régulier des routes.

  • Le concept de Gestion du patrimoine routier permet d’atteindre ces objectifs grâce à:
  • L'établissement d'un inventaire complet de tous les éléments de la route
  • La disposition d’une image claire de l'état actuel du réseau routier
  • L'estimation de la valeur de l'actif et des coûts d'entretien

La  mise  en  place  de  scénarios  de  financement  précis  pour  une  mise  à  niveau  et  un entretien réguliers et en temps utile du patrimoine routier   Un  outil  permettant  aux  décideurs  politiques  de  choisir  le  programme  le  plus rentable  pour  la  maintenance,  l'amélioration  et  le  financement  indispensable  de l'infrastructure routière

 La  gestion  du  patrimoine  routier  aide  à  prendre  des  décisions  politiques  fondées  sur  le niveau  de  service  requis  et  à  prévoir  le  financement  nécessaire  pour  y  parvenir.  « Keeping  Europe  Moving  -  un  manifeste  pour  une  gestion  efficace  et  à  long  terme  d’un réseau routier Européen sûr et performant » a été publié dans le cadre du groupe travail de l’ERF sur la gestion du patrimoine routier. 

Contact: c.durso@erf.be

 


L'OMS s'alarme de la situation liée à l'insécurité routière mondiale

publié le 14/03/2013

L'Organisation Mondiale de la Santé s'alarme, dans un rapport, de la faiblesse des efforts des Etats en matière de sécurité routière, estimant que seuls 28 pays (7 % de la population mondiale) possèdent une législation adéquate pour lutter contre un phénomène qui fait plus d'un million de tués par an.

"Le nombre de tués sur la route reste extrêmement élevé", a estimé Etienne Krug, responsable du département pour la prévention des accidents à l'OMS. Il s'agit de la 8e cause de décès dans le monde et de la première dans la classe d'âge des 15-29 ans.

"Les tendances actuelles montrent qu'en 2030 les morts par accidents de la route deviendront la cinquième cause de décès dans le monde si aucune action n'est menée", a averti le rapport. Il souligne cependant une stabilisation  du nombre" de décès ces dernières années alors que le nombre de véhicules a augmenté.

L'OMS identifie dans ce rapport diffusé à Genève cinq grands facteurs de risque : conduite en état d'ébriété, vitesse, non-utilisation des casques pour motocyclistes, des ceintures de sécurité et des dispositifs de sécurité pour enfants.

En 2010, les accidents de la route ont entraîné 1,27 million de décès dans le monde, un chiffre voisin de celui enregistré en 2007, selon le rapport.  88 États ont été capables de réduire ce nombre mais il a augmenté dans 87 pays.

Pour réduire la mortalité sur les routes, il sera essentiel de sassurer que plus d'États adoptent des lois couvrant ces cinq facteurs de risque, estime l'OMS.

Le rapport établit que 59 pays (39 % de la population mondiale) ont limité la vitesse en agglomération à 50km/h,  89 pays (66 % de la population mondiale) sont dotés d'une législation complète sur la conduite en état d'ébriété, 90 pays (77 % de la population mondiale) possèdent une législation sur le port du casque, 111 pays (69 % de la population mondiale) possèdent une législation complète sur le port de la ceinture de sécurité et 96 pays (32 % de la population mondiale) possèdent une législation sur les dispositifs de sécurité pour enfants.

"Il faut quune volonté politique saffirme au plus haut niveau pour garantir que la législation sur la sécurité routière soit adaptée et qu'elle soit strictement appliquée par tous" a déclaré le Directeur général de l'OMS, le Dr Margaret Chan.

"Le Rapport sur la sécurité routière dans le monde 2013 constitue une sérieuse mise en garde à ladresse des gouvernements, qui doivent en faire plus pour protéger les usagers de la route," a souligné Michael R. Bloomberg, le maire de New York, dont la fondation personnelle a financé le rapport.

"Les décès et les traumatismes imputables aux accidents de la route sont évitables. Ce rapport constitue une étape importante dans les efforts déployés pour assurer la sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes. Il montre qu'en dépit des progrès, beaucoup reste à faire", a-t-il dit dans un préambule au rapport.

Selon M. Krug les pays où la route fait le plus de victimes se trouvent en Afrique et au Moyen Orient.

Les Nations unies ont lancé en 2011 la décennie d'action pour la sécurité routière, soulignant que si les tendances actuelles se poursuivaient le nombre de tués pourrait atteindre 1,9 millions de personnes en 2020.

Stat accidentologie mondiale OMS

Click here to find out more!


L'ERF réalise un site web pour mieux comprendre l'EN 1317

publié le 07/02/2013

Plus de 300 millions de vehicules circulent en Europe sur unréseau routier de +/- 5 millions de kilometres. 

Les conséquences des accidents de la route, outre l'aspect humain, sont très impactantes. Le coût de l'insécurité routière est estimé à 2% du PIB européen soit +/- 250 Mrds d'Euros. 

Pourtant, il n'y a pas de fatalité. La sécurité routière est influencée par 3 facteurs : le véhicule, le conducteur et les infrastructures routières.

Il n'est pas vain de rappeler que les équipements de la route jouent un rôle primordial dans l'amélioration de la sécurité sur les routes. Que serait une route en plein hiver de nuit sans une signalisation horizontale et verticale performante ? Quelles seraients les conséquences d'une sortie de route liée  au verglas sans glissilères de sécurité ?

Au travers de son site dédié aux dispositifs de retenue, l'ERF milite au quptidien pour la prise en compte des équipements de sécurité routière sur un plan européen.

http://www.rrs.erf.be/

ERF


Acom*Europe